Vous êtes ici : Accueil > Actualités

Actualités

ALERTE : le PARVIS des ARTS a besoin de vous !

ALERTE : le PARVIS des ARTS a besoin de vous !
+ Lire l'article

Les protestants s’adressent au juifs, un texte événement à lire ici !

Les protestants s’adressent au juifs, un texte événement à lire ici !
+ Lire l'article

Urgence colis pour les indigents de nos prisons...

Urgence colis pour les indigents de nos prisons...
+ Lire l'article

13 décembre, 17h30 : Christianisme et Judaïsme chez le théologien protestant Paul TILLICH

13 décembre, 17h30 : Christianisme et Judaïsme chez le théologien protestant Paul TILLICH
+ Lire l'article

13 décembre, les protestants scandinaves fêtent la Ste Lucie à la Cathédrale

13 décembre, les protestants scandinaves fêtent la Ste Lucie à la Cathédrale
+ Lire l'article

le "Notre Père" nouvelle version.

Le "Notre Père" nouvelle version.
+ Lire l'article

Lettre du synode régional à notre Eglise

Lettre du synode régional à notre Eglise
+ Lire l'article
Voir toute l'actualité

le "Notre Père" nouvelle version.

Nouvelle traduction œcuménique du « Notre Père  »
à partir du 03.12.2017

Une seule phrase change :
Notre Père qui es aux cieux … et ne nous laisse pas entrer en tentation… Amen.

Ce n’est pas la première fois !
La tradition de l’Eglise a privilégié la version de l’évangile selon Matthieu plutôt que Luc.
Les traductions ont été nombreuses au cours de l’histoire : Ne nous induis pas en tentation - Ne nous laisse pas tomber/succomber à la tentation - Ne nous conduits pas à la tentation - Ne nous soumets pas à la tentation...
car le texte grec est difficile à traduire, avec ses traces araméennes.

Pourquoi ?
Dieu n’est pas un Dieu pervers, il ne prend pas la place du diable et ne tente pas, dit la lettre de Jacques (1,13). Cependant, c’est bien le St Esprit qui conduit Jésus à la tentation au désert (Matthieu 4,1) en une sorte d’épreuve qui lui permet de se positionner clairement.
Comment rendre compte de ce dilemme ?

Mieux comprendre le mot « tentation » :
Le grec peirasmos (traduit en latin par tentatio) désigne l’épreuve qualifiante. Cette épreuve confronte l’être humain à la tentation de se couper de Dieu et l’invite à un choix.

Le mot « soumettre » ne satisfait personne depuis longtemps.
Il ne correspond ni au grec (eis-phero) ni au latin (nos inducas) qui signifient induire, conduire ou introduire dans.

Bref…
Le Notre Père invite le croyant à demander à Dieu de le préserver de l’épreuve pour qu’il ne succombe pas à la tentation de le renier.
Il confesse ici son incapacité à résister et appelle son Père à son secours.

Plus d’info

Un Rendez-vous

  • 9-11 février 2018 : WE Au Clair de la Bible, pour plus d’approfondissement. 4 rue Villars. Info ICI


Manuscrit du Notre Père, extrait du Codex Sinaïticus, IVe siècle.